Que faire lorsqu’on trouve un animal en détresse ? Le capturer avec prudence. L’animal est capturé avec précaution et sans précipitation, à l’aide d’un tissu épais ou de gants. Il est important de se protéger car il peut vous blesser ou vous transmettre des maladies. Attention aux serres, coups de bec et aux morsures. L’isoler au calme. Préparer un carton adapté à la taille de l’animal (pas trop grand). Percer des petits trous pour l’aération et placer un journal au fond. Ne jamais le montrer ou le transporter dans une cage, ce stress supplémentaire risque d’aggraver son état et de compromettre ses chances de survie ! Vous avez recueilli un animal, sa survie dépend de vous ! Ne pas lui donner à boire, à manger ou des médicaments sans avoir contacté un centre de soins ! Les médicaments destinés aux hommes sont inappropriés pour les animaux. Chaque espèce a des exigences alimentaires particulières. Sachez que la plupart des animaux sont protégés par la loi. Si un oiseau est bagué, même trouvé mort, veuillez nous contacter pour nous communiquer le numéro de bague. Si votre chat a attrapé un oiseau, quelque soit sa taille (du moineau à la tourterelle), inutile de l'amener à un centre de soins ou à un bénévole. Même s'il n'est apparemment pas blessé, ses chances de survie sont faibles (blessures internes par éclatement, ou infection par les griffes ayant pénétrées les chairs). Gardez l'oiseau au calme jusqu'à 48h, éventuellement à proximité d'un récipient contenant de l'eau. S'il a survécu et est vigoureux, relâchez le. Par contre, s'il est blessé, voyez le vétérinaire qui soigne votre chat. En cas de blessure importante (plaies saignant abondamment ou fracture), demandez au vétérinaire d'euthanasier l'oiseau, car même au centre de soins, on ne pourra rien pour lui. Les possesseurs de chat aimant les oiseaux doivent prendre un minimum de précaution en mettant un collier à clochette à leur chat et en limitant les sorties de l'animal en période de nidification (mai à juillet) : cela laissera un peu plus de chance à nos amis ailés d'échapper à ce prédateur instinctif. A savoir : 8 millions de chats en France, au moins 8 millions d'oiseaux détruits par eux chaque année. >> Le bon geste : Contacter le centre de soins le plus proche ou un bénévole LPO Ile de France : 01 53 58 58 38 ou ile-de-france@lpo.fr Union française des centres de sauvegarde de la faune sauvage Tel : 03 86 97 86 05 Site internet : www.uncs.org L'association vous donnera des conseils , informations et adresse du centre de soins le plus proche
Animaux blessés !
>>Liste des centres <<
Vous trouvez un oiseaux blessés dans la région , agissez pour soigner : Bon à savoir Sauveteur en herbe : Les bonnes intentions font parfois plus de mal que de bien. Si vous recueillez et nourrissez (mal) un oiseau, puis vous le relâchez, il a peu de chance de survie, car il est imprégné. La mangeoire : Le nourrissage une fois démarré doit être continu, pas d'interruption pour "sport d'hiver" et autres vacances. Les oiseaux sont habitués à ce point de nourrissage et meurent, faute de nourriture. La route : Une part importante des oiseaux sont victimes du trafic routier (ailes et pattes cassées, traumatisme crânien) Effet miroir : Les grandes baies vitrées c'est bien, mais les oiseaux les heurtent souvent aux cours de leurs évolutions (traumatismes crâniens). N'hésitez pas à y coller des silhouettes de rapaces. J'ai trouvé un jeune oiseaux Que faire ? Un jeune oiseau n’est jamais abandonné ! Ses parents sont toujours dans les alentours à la recherche de nourriture pour subvenir à ses besoins. Si vous touchez l’oiseau, les parents continueront à s’en occuper car ils ont un odorat très peu développé. L’élevage par l’homme ne remplacera jamais un développement naturel prodigué par les parents pour diverses raisons :qualité des aliments, fréquence des nourrissages, apprentissage à la recherche de nourriture … Bref, si vous les recueillez : leurs chances de survie sont très faibles ! Jeunes animaux abandonnés ? Un jeune animal est rarement abandonné !Pour les mammifères : ne les touchez pas, la mère les abandonnerait ! >> Le bon geste : Reposer l’oisillon en hauteur, sur une branche, une fenêtre… même à quelques mètres du lieu de découverte. Par ces cris, les parents le retrouveront !
Liens Activités Sorties nature Chantiers SOS Crapauds Autres activités Contact Coin des petitsAbonnement Newsletter Régulièrement, recevez les informations importantes des clubs CPN Val de Juine et Val d'Orge !
Connaitre et Protéger la Nature
Newsletter©CPN Val de Juine - 2016 - Reproduction totale ou partielle strictement interdite - Tous droit réservés - Mise à jour le 07/04/2017 - Pour toute question ou problème concernant ce site Web, envoyez un courrier électronique en passant par le formulaire de contact ici
Ligue de Protection des Oiseaux
CPN/LPO
Val de Juine et Val d'Orge
À vous de jouer ! Quoi de neuf? En pratique Découvrir L'association Les associations Historique Adhérer